Jeudi, 22 Juin 2017
Latest news
Main » Présidentielle Intentions de vote : Mélenchon à égalité avec Fillon à 19 %

Présidentielle Intentions de vote : Mélenchon à égalité avec Fillon à 19 %

09 Avril 2017

Quatre points d'écart entre le premier et le quatrième, cela veut donc dire que ces candidats se situent dans la marge d'erreur des enquêteurs. Il est en retrait également chez les sympathisants de la droite et du centre et plus particulièrement chez les sympathisants LR (10 %, -5 points).

Marine Le Pen est pour sa part créditée de 23 % des intentions de vote, un score en retrait depuis la semaine dernière (-1 point). Son socle électoral reste toutefois le plus solide et de loin: 89 % de ses électeurs potentiels sont sûrs de leur choix, un score en hausse de 8 points qui s'explique par un resserrement de sa base électorale. 21% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intentions de vote.

Il a regretté qu'Emmanuel Macron soit "très clair, il veut maintenir" cette directive, alors interrompu par le candidat de La France insoumise montrant du doigt celle du Front national: "non, vous vous êtes abstenue, vous", a-t-il lancé et alors qu'elle secouait la tête: "vous vérifiez votre vote, vous vous êtes abstenue (.), je vous le dis". La dynamique autour de Jean-Luc Mélenchon s'observe dans toutes les catégories de la population et notamment chez les plus jeunes, qui ne sont pas les plus enclins à aller voter. À leurs trousses, François Fillon respire avec 18,5 % (+1,5), mais doit désormais lutter avec Jean-Luc Mélenchon, qui récolte, lui, 18 % (+ 2). Par cette accusation, Benoît Hamon invite François Fillon à prendre en compte du sort des fonctionnaires qui, durant la crise financière en France, auraient tenu le pays. Si ce duel se confirmait pour le second tour, Emmanuel Macron l'emporterait avec 61% des suffrages. Le socialiste Benoît Hamon suit en effet avec 24% (+1) de bonnes opinions, devant le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (19%, +7), selon cette enquête pour le Huffington Post et Cnews.

La voix rocailleuse de M. Lassalle rappelant qu'il était "fils de berger, frère de berger", la sortie acide contre les "politiciens corrompus" de Philippe Poutou, les flèches décochées par Nathalie Arthaud, "dans le camp des travailleurs" contre "le grand patronat", ainsi que "l'indépendance de la France", mantra de François Asselineau, ont donné de la couleur au débat.

La question de la suppression ou non de la directive européenne sur les travailleurs détachés a donné lieu mardi à une passe d'armes entre Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Nicolas Dupont-Aignan. Philippe Poutou progresse d'1 point suite au débat (1,5 % des voix).

Présidentielle Intentions de vote : Mélenchon à égalité avec Fillon à 19 %