Jeudi, 25 Mai 2017
Latest news
Main » Mélenchon se rapproche de Le Pen et Macron (sondage) — Présidentielle

Mélenchon se rapproche de Le Pen et Macron (sondage) — Présidentielle

16 Avril 2017

La semaine politique s'annonce spectaculaire à Nantes avec les meetings de Jean-Luc Mélenchon le 18 et d'Emmanuel Macron le lendemain.

A moins de 10 jours du premier tour de l'élection présidentielle, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, publient leur 17e sondage d'intentions de vote et de suivi de la campagne électorale. A l'Elysée, les calculs vont bon train: "soit il y a une dynamique de coalition qui se fait autour d'une majorité présidentielle, avec une répartition entre Emmanuel Macron et le PS", soit il y a une compétition et "alors là, le risque, c'est un groupe PS extrêmement réduit en nombre".

Jamais aucune élection présidentielle n'a été aussi incertaine à une semaine du premier tour de la présidentielle. Cependant, l'écart avec Marine Le Pen se ressert doucement. "Il a le plus gros potentiel et il donne plus l'impression de gérer son avantage que de vouloir prendre des risques", dit Emmanuel Rivière, directeur de Kantar Sofres. Pour mémoire, ils n'étaient encore que 44% début février.

Si la dirigeante d'extrême droite arrive à se qualifier pour le second tour, elle serait battue par tous ses concurrents. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde, François Fillon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont placés dans un mouchoir de poche. Mieux, pour le candidat d'En Marche! dont le tour de France est passé par Toulouse jeudi, son socle électoral, qui était l'un de ses faiblesses, se solidifie. La tentation de l'abstention touche particulièrement les plus jeunes électeurs: 55 % des 18-24 ans ont l'intention d'aller voter, 60 % des 25-34 ans. Désormais à 22%, elle a perdu quatre points depuis mi-mars. 20 % des électeurs voteraient pour François Fillon. L'autre information à retenir de l'enquête d'opinions, publiée ce vendredi, est la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon qui est désormais à 20% des intentions de vote, alors que Benoît Hamon s'écroule à 7,5%. La seule certitude c'est que rien n'est certain dans ce match qui se jouera bien à quatre. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin.

Dans les enquêtes d'opinion, celui qui incarne le mouvement "La France insoumise" continue sa percée avec 20 % d'intentions de vote. Pas candidat après avoir renoncé à briguer un second mandat, conscient de son impopularité et des trahisons de son propre camp, le chef de l'Etat a tout de même souhaité s'inviter dans cette campagne présidentielle. Mais cela semble de plus en plus compromis. Contre François Fillon, il l'emporterait encore plus facilement avec 64% des voix.

Ses proches ont défendu vendredi sa proposition de faire adhérer la France à une "Alliance bolivarienne" avec Cuba et le Venezuela, dénonçant comme un complot les attaques contre le candidat de La France insoumise.

Le socialiste Benoît Hamon cède encore un point, à 8%. Nicolas Dupont-Aignan est stable à 3,5%. Le trotskiste Philippe Poutou 2 % (+ 0,5), le centriste Jean Lassalle 1,5 % (+ 1) et François Asselineau 1,5 % également (+ 0,5).

Mélenchon se rapproche de Le Pen et Macron (sondage) — Présidentielle