Mercredi, 28 Juin 2017
Latest news
Main » Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris

Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris

02 Juin 2017

Les Objectifs universels du développement durable (ODD), adoptés par les Nations Unies en 2015, fixent un cap de développement ambitieux d'ici à 2030.

"Les pays qui restent dans l'Accord de Paris seront les pays qui récolteront les bénéfices en termes d'emplois et d'industries créés".

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a quant à lui jugé un éventuel retrait inacceptable.

"L'heure est grave", a commencé le président de la République française ce jeudi soir. Ils ont également manifesté leur volonté de "le défendre sur la scène internationale", a-t-on précisé de même source.

"Je regrette la décision du président américain", a indiqué la chancelière allemande, appelant à poursuivre "la politique climatique qui préserve notre terre".

"J'estime que les Etats-Unis devraient se trouver à l'avant-garde".

"Rien n'est négociable dans les accords de Paris", a fait savoir le nouveau président français Emanuel Macron à son homologue américain.

Au-delà de la question économique, demeure celle de la position de Donald Trump sur le changement climatique.

Le monde des affaires s'est, dans sa grande majorité, prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris. "Si on ne peut pas, c'est bien aussi", a déclaré M. Trump, ajoutant qu'un éventuel nouvel accord devrait garantir un traitement "équitable" des Etats-Unis, de ses entreprises, de ses travailleurs et de ses contribuables. Pour Marie-Cécile Naves, sociologue chercheuse à l'IRIS, Donald Trump prend cette décision pour des raisons de stratégie de politique intérieure.

Les responsables de l'Union européenne ont adopté un ton moins diplomatique à l'encontre de M. Trump.

Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a affirmé qu'il ne fallait pas "reculer" par rapport à l'Accord de Paris. "Je ne peux le dire, je ne lui ai pas demandé", a-t-il répondu.

Selon FRANCEINFO Donald Trump en avait fait une promesse de campagne, il l'a finalement mise à exécution.Les Etats-Unis avaient pourtant été l'un des principaux architectes de cet accord, et l'administration Obama l'avait ratifié en septembre 2016.Les Etats-Unis sont le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde, derrière la Chine. Malgré ces critiques, Elon Musk a pensé qu'il pouvait influencer le dirigeant américain sur sa décision. Même si les États américains ont, comme les provinces canadiennes, le pouvoir de légiférer sur les changements climatiques, ils n'auront aucune pression d'agir.

Dans une série de messages publiés sur Twitter, le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est dit "profondément déçu" de la décision américaine.

Réaction de Samuel Leré, de la Fondation pour la Nature et l'Homme: "En niant la réalité scientifique et la responsabilité de l'humanité sur le changement climatique, Donald Trump réalise un acte stupide et criminel qui va à rebours du sens de l'Histoire".

De New York à la Californie, plusieurs dizaines de villes et d'Etats américains ont immédiatement organisé la résistance, promettant qu'au niveau local, l'Amérique continuerait d'avancer vers une économie verte.

"Il est temps de mettre Youngstown Ohio, Detroit, le Michigan et Pittsburgh Pennsylvanie, qui compte parmi les meilleurs endroits de ce pays devant Paris, France", a-t-il martelé en citant les régions industrielles américaines en déshérence qui l'ont porté à la présidence.