Dimanche, 20 Mai 2018
Latest news
Main » Quels objectifs, motivations et conséquences du choix de Trump — Nucléaire iranien

Quels objectifs, motivations et conséquences du choix de Trump — Nucléaire iranien

12 Mai 2018

"J'ai donné pour consigne au ministère des Affaires étrangères de négocier avec les pays européens, la Chine et la Russie dans les semaines à venir". Sur l'antenne d'Europe 1, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire n'a pas caché sa colère à la suite des sanctions extraterritoriales que comptent mettre en place les États-Unis dans le sillage de son retrait de l'accord iranien et qui impacteront certaines entreprises françaises, telles que Renault ou PSA.

Washington se sent conforté par son rang de première puissance économique mondial et un budget de ses forces armées d'un montant de 700 milliards de dollars, mais nous vivons aujourd'hui avec le risque nucléaire.

La France a déjà annoncé des travaux conjoints qui sont conduits avec l'Allemagne et le Royaume-Uni pour sauver ce qui reste de l'accord durement obtenu en 2015.

L'ancien président américain Barack Obama a qualifié mardi de "grave erreur" la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, jugeant qu'elle pourrait nuire à la crédibilité des Etast-Unis dans le monde.

Le président français Emmanuel Macron - qui est monté en vain en première ligne pour infléchir la position du président américain Donald Trump - s'entretiendra dans l'après-midi par téléphone avec son homologue iranien Hassan Rohani, a annoncé le chef de la diplomatie française.

Après Hassan Rohani, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a la haute main sur les grands dossiers du pays dont le nucléaire, a réclamé des garanties solides et "réelles" des Européens pour rester dans l'accord.

" À Washington j'avais compris que le président Trump voulait sortir de l'accord, c'est pour cela que dès la conférence de presse commune j'avais proposé qu'on travaille sur une cadre plus large, nous y sommes", a-t-il dit.

Dans une critique à peine voilée de la volontés de négocier annoncée par M. Rohani, M. Jafari a dit espérer que ces tractations prendraient "fin le plus rapidement possible". Ce jour, des slogans contre la famille royale saoudienne et le soi-disant État islamique se mêlaient aux cris " mort à l'Amérique " et " mort à Israël " lors des rassemblements tenus à travers tout l'Iran.

Que se passera-t-il si Israël, fort du soutien américain, attaque le Liban ou la Syrie? Et doit-elle, selon vous, se donner les moyens d'une stratégie autonome au Proche et Moyen-Orient? Et enfin la crispation de la relation transatlantique USA/ Union européenne, par le biais des menaces américaines sur les entreprises européennes qui continueraient d'exercer en Iran. Quels sont les projets du président de la République sur le dossier?

Remarquable démarrage. Réaliste, ambitieux, habile, inventif. Or celles-ci sont potentiellement dramatiques pour l'équilibre de cette région.

Quels objectifs, motivations et conséquences du choix de Trump — Nucléaire iranien