Mercredi, 19 Décembre 2018
Latest news
Main » Benalla tente de se disculper mais sans convaincre totalement — Sénat

Benalla tente de se disculper mais sans convaincre totalement — Sénat

20 Septembre 2018

C'est en tout cas ce qu'avait expliqué l'ancien garde du corps au JDD, parlant d'une "opposition nette" du ministère de l'Intérieur .

Port d'arme:Alexandre Benalla, ex-collaborateur de l'Élysée, a affirmé que le port d'arme dont il disposait "n'était pas lié à la sécurité du président de la République mais à (s) a sécurité personnelle". "Au fond, ce qui nous intéresse, c'est la sécurité du président".

Concernant le port d'armes, Alexandre Benalla semble assumer et avoue avoir effectué une demande personnelle afin d'en avoir une, dans le but de se protéger lui, du fait de sa fonction. Peu de temps après, certaines rumeurs avaient indiqué qu'il officiait désormais comme garde du corps auprès d'Ayem Nour et de son fils. Alors que le ton adopté dans ses récentes déclarations laissait augurer d'un affrontement musclé, son passage devant la Chambre haute a finalement été beaucoup plus policé qu'attendu. L'évocation de la mission de police aurait donc été uniquement un facteur administratif ne correspondant pas à l'exercice réel de sa profession. Une déception sans doute pour les sénateurs, qui n'ont pas pu obtenir toutes les réponses qu'ils souhaitaient.

Aucune question ne pouvait lui être posée sur son comportement lors de ces événements pour ne pas interférer avec l'enquête judiciaire en cours. Mitterrand avec Tapie, Villepin avec Djouhri, Fillon avec Bourgi parmi d'autres, les politiques aiment souvent fréquenter des barbouzes qui les amusent, leur rendent des services au risque d'être parfois entraînés dans leur chute.

"A posteriori, on se demande pourquoi l'Élysée était aussi fébrile à l'approche de cette audition",enchaîne Le Soir. En outre, il admet avoir eu des échanges tendus avec des personnels mais uniquement à des fonctions administratives: "Quand vous ne faites pas partie du club on vous le fait sentir".

Précisant qu'il avait été major de sa promotion à la préparation militaire gendarmerie dans l'Eure, Alexandre Benalla "qui a servi son pays depuis l'âge de 18 ans", a effectué 300 jours de réserve, a appris à tirer dans la réserve ainsi que dans un club de tir sportif.

Des vidéos qui ont déclenché l'affaire montraient ce jeune homme de 29 ans et sa compagne de 30 ans rudoyés ce jour-là par l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron et par Vincent Crase, un employé de La République en marche, qui avaient ensuite remis le couple à la police lors d'un rassemblement de manifestants qui avait dégénéré. De fait, de nombreuses zones de flous demeurent, malgré les réponses d'Alexandre Benalla. Il expliquera avoir subi une "humiliation" aux sénateurs. Sur les images de ces rassemblements, on le voit contenir les supporters lors du célèbre meeting de la Porte de Versailles (celui du fameux "Parce que c'est notre projet!"). Soignée, cette argumentation a tout de même fini par se gripper sur un point, quand l'auditionné a assuré: "Je n'ai jamais fouillé ou contrôlé l'identité d'un journaliste".

Benalla tente de se disculper mais sans convaincre totalement — Sénat