Mardi, 16 Octobre 2018
Latest news
Main » La démission de Collomb acceptée, le Premier ministre chargé d'assurer l'intérim

La démission de Collomb acceptée, le Premier ministre chargé d'assurer l'intérim

07 Octobre 2018

"Et je peux vous dire que ces liens-là qui existent entre nous, mais aussi entre le chef de l'Etat et Gérard Collomb, ne se sont nullement distendus". "Il faut entendre pour y croire, ou plutôt pour ne pas y croire, les propos tenus devant les dizaines de journalistes friands de scènes de ménage politiques". Reste qu'Édouard Philippe serait déjà débordé avec sa double casquette.

Une passation de pouvoir expédiée qui semblait à la fois improvisée et plutôt tendue entre deux hommes qui ne s'appréciaient plus guère depuis des mois. Mais celui-ci l'a refusée "pour mieux lui renouveler sa confiance" pour les mois à venir. C'est le Premier ministre Edouard Philippe qui va assurer l'intérim du ministre de l'Intérieur, parti à la reconquête de Lyon. En abandonnant de cette façon sa mission, contre la volonté du président de la République, Gérard Collomb montre qu'il fait peu de cas des institutions de la V République et de leur esprit. À coup sûr, de cette autorité, il se fichait comme d'une guigne. Dans l'opposition comme au sein même de son ministère, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer son départ. Bien sûr, le chef du gouvernement est à un bout de ce triangle des Bermudes dans la mesure où il avait du mal à supporter la liberté de parole de son ministre de l'Intérieur. Difficile à encaisser pour Édouard Philippe, auquel le président, par son silence, a donné raison.

Le ministre a démissionné de son poste à l'Intérieur pour se consacrer aux élections municipales à Lyon. Fidèle parmi les fidèles chez les marcheurs, il était de ceux qui ont soutenu Emmanuel Macron dès la première heure en 2016. Car Gérard Collomb est depuis longtemps convaincu par la théorie de l'appel d'air. "Quand des quartiers se ghettoïsent, se paupérisent, il ne peut y avoir que des difficultés", a-t-il tranché. Évidemment, il part pour sa chère ville de Lyon.

Une démission que le chef de l'Etat a finalement acceptée dans la nuit de mardi à mercredi.

Mais sa nomination provoquerait un autre casse-tête pour M. Macron puisqu'il faudrait lui trouver un remplaçant à la tête de La République en marche et au secrétariat d'État aux Relations avec le Parlement. A l'occasion de son voyage aux Antilles fin septembre, le président avait indiqué vouloir "garder le cap " tout en s'amendant sur la forme pour être plus à l'écoute des Français. Depuis quelques semaines, plusieurs jeunes députés LREM, appréciés par Emmanuel Macron, font entendre leurs velléités d'entrer au gouvernements: Le Parisien cite par exemple Pierre Person, Sacha Houillé ou encore Amélie de Montchalin. On connaît la suite. Parfaitement loyal. Qui aujourd'hui pour remplacer un Gérard Collomb dont la démission, après celle de Nicolas Hulot, affaiblit grandement le gouvernement et Emmanuel Macron? "Casta " veut être ministre de l'Intérieur.

Clairement, de nombreux élus de la majorité à Lyon sont gênés par ce retour soudain.

La démission de Collomb acceptée, le Premier ministre chargé d'assurer l'intérim