Mardi, 13 Novembre 2018
Latest news
Main » Donald Trump conserve la majorité au Sénat mais — Elections aux USA

Donald Trump conserve la majorité au Sénat mais — Elections aux USA

07 Novembre 2018

Certains à Washington spéculent pourtant sur une évolution chez le président septuagénaire, face à cette nouvelle donne politique.

Les républicains ont enregistré une précieuse victoire en conservant le siège de Ted Cruz au Texas, malgré les millions de dollars dépensés pour soutenir le démocrate Beto O'Rourke, star de la campagne. Et pour cause: deux ans après son élection surprise, les élus républicains renforcent leur position majoritaire au sein du Sénat.

Les démocrates ont ravi une trentaine de sièges et devraient obtenir 229 sièges contre 206 républicains, selon les dernières estimations du New York Times.

Comme Barack Obama et George W. Bush dans son second mandat, le président américain n'a pas échappé à la malédiction des élections de mi-mandat, sa majorité à la chambre basse du Congrès ayant été cédée à l'opposition. "On peut tous les deux jouer à ce petit jeu!" a tweeté le président mercredi, anticipant l'assaut. Mme Wexton est sortie victorieuse de l'élection à mi-mandat dans l'Etat de Virginie contre la républicaine en poste Barbara Comstock.

Cette prise est une grande victoire pour l'hôte de la Maison-Blanche, tout comme les triomphes du Dakota du Nord, du Missouri, de l'Arizona, du Texas ou de la Floride.

Son collègue Joe Manchin, seul démocrate à avoir approuvé la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême, a conservé son siège en Virginie-Occidentale. Elle a été chassée parce cette tactique était brouillée. Ce dernier avait été élu en 2012 avec 56,6% des voix. Le camp de Donald Trump ont aussi perdu des batailles cruciales aux sénatoriales.

Un parfum de revanche deux ans après la défaite d'Hillary Clinton face à Donald Trump.

Les chiffres du "turnout" (la mobilisation) ont littéralement explosé.

La démocrate du Kansas Sharice Davids, avocate férue d'arts martiaux, est devenue la première Amérindienne élue au Congrès en l'emportant sur des terres conservatrices. Idem en ce qui concerne les minorités. Une aubaine pour Trump qui est déjà reparti en campagne. "Merci à vous tous!", a commenté sur Twitter le président républicain peu après les premières conclusions tirées par les médias américains sur le partage du pouvoir au Capitole entre les Démocrates et les Républicains. "Les Américains veulent la paix", avait dit celle qui présidera la Chambre des représentants à partir de janvier, après avoir été largement réélue députée de Californie.

Si les démocrates persistaient, "l'Etat sera paralysé", a-t-il dit. Une configuration qui peut suffire à bloquer les institutions pour les deux prochaines années. Je veux travailler avec les démocrates [.]. Il voudra enfoncer le clou dans quatre ans.

Pire encore, les démocrates viennent de revivre le même cauchemar qu'en 2016: comme lors des présidentielles, ils comptaient sur une forte mobilisation et lors du vote par anticipation on voyait à la télévision les longues files de votants qui s'étaient massés, nous disait-on, pour faire barrage à Donald Trump. Fait-il tenir la moitié du pouvoir législatif et faire campagne pour reprendre la Maison Blanche en faisant de l'anti-Trump? Et les démocrates peuvent se réjouir avec plusieurs grandes premières à la Chambre: Alexandria Ocasio-Cortez devient la plus jeune femme jamais élue (New York, démocrate), à 29 ans; Ilhan Omar (Minnesota, démocrate) et Rashida Tlaib (Michigan, démocrate) deviennent les premières femmes musulmanes élues; et Ayanna Pressley devient la première femme africaine-américaine à représenter le Massachusetts.

Donald Trump, l'homme qui moque les "losers", a subi une défaite mardi soir. Ou bien un mélange des deux?

Les Américains ont voté pour renouveler 33 sénateurs et désigner les 435 membres de la Chambre des représentants.

" Ce mardi n'a apporté aucun message clair". Comme s'il regrettait le temps perdu à chercher ce profil idéal.

La forteresse Trump est assiégée mais ses remparts sont solides.

Le quotidien de la capitale insiste également sur les paradoxes de cette journée électorale, qui était tout à la fois "un jour de colère et d'espoir" dans un pays où "huit électeurs sur dix estiment que l'économie se porte bien, mais où 54 % des citoyens croient également que le pays est engagé sur la mauvaise voie".

Donald Trump conserve la majorité au Sénat mais — Elections aux USA