Mardi, 13 Novembre 2018
Latest news
Main » Les démocrates pourront freiner Donald Trump — États-Unis

Les démocrates pourront freiner Donald Trump — États-Unis

09 Novembre 2018

Pour la première fois, il doit composer avec une opposition. Donald Trump reste en mesure de gagner des Etats clefs.

"Au moins nous avons récupéré la Chambre", a soupiré Pat Douglas, une Afro-Américaine, peu après l'annonce des résultats.

Habile et expérimentée, cette mère de cinq enfants s'est attachée à rester au-dessus des conflits internes du parti démocrate - parcourant le pays avec des candidats démocrates disposés à la soutenir et rappelant à son auditoire pourquoi les républicains dépensaient autant d'argent pour l'attaquer. Certes, la carte électorale ne leur était pas favorable (il s'agissait majoritairement d'États pro-Trump qui étaient soumis au vote cette année) mais "ils auraient dû remporter quelques duels-clés, comme en Floride et en Indiana". Et ils étaient en grande difficulté en Floride. "Un Congrès démocrate va oeuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions", a déclaré Nancy Pelosi, la chef des démocrates à la Chambre des représentants, en promettant de restaurer les "contrepouvoirs constitutionnels".

"Avant, je pouvais parler de politique avec [mes voisins républicains]".

Si Donald Trump est le favori, c'est qu'il a transformé l'essai de son élection en 2016, démontré que ce n'était pas un accident et prouvé qu'il n'a pas perdu la main.

Autre nouveauté, deux femmes d'origine amérindiennes siègeront au Congrès: Sharice Davids pour la 3e circonscription du Kansas et Debra Haaland dans le 1er district du Nouveau-Mexique.

"Plutôt que de risquer un retour de flamme en virant Robert Mueller, Donald Trump pourrait limoger Jeff Sessions et le remplacer par un laquais", craignait dès octobre le parlementaire démocrate Adam Schiff sur la chaîne MSNBC. "Chaque jour est pire que le précédent", a affirmé cette supportrice de Tom Malinowski. Les Républicain ont récolté quant à eux 45.417.388 voix, soit 47,6%. Alors que les relations entre Israël et l'Autorité palestinienne sont au plus bas, les services de sécurité israéliens considèrent toujours qu'une Autorité palestinienne viable est essentielle pour maintenir la paix en Cisjordanie.

Les conservateurs ont pour leur part cimenté le soutien des zones rurales et blanches du centre et du sud des États-Unis. Le camp de Donald Trump ont aussi perdu des batailles cruciales aux sénatoriales.

Alors qu'il s'agissait d'un des duels les plus attendus pour ces élections de mi-mandat; la candidate démocrate au poste de gouverneur en Géorgie refuse d'accepter sa défaite face à l'ultra-conservateur Brian Kemp. Pas bon signe dans l'optique de la présidentielle de 2020.

Olivier Richomme: "Moi je retiendrais le référendum en Floride qui peut avoir des conséquences très importantes pour les élections suivantes, notamment les élections présidentielles en 2020 puisqu'il y a une nouvelle frange de l'électorat qui va pouvoir participer au vote, les anciens condamnés vont pouvoir recouvrer leur droit de vote et on parle d'une estimation de plus 1,4 millions de personnes qui pourraient participer au prochain scrutin en Floride et tâcler pour 2020".

Si le président américain s'est félicité ce matin sur Twitter de ce qu'il a qualifié d'"immense victoire", avec une Chambre démocrate, ses initiatives législatives risquent pourtant d'être neutralisées et bloquées, notamment en matière de lutte contre l'immigration ou de réduction des impôts. "Extraordinaire succès ce soir". " a-t-il tweeté mercredi à l'aube".

À l'issue des élections de mi-mandat aux États-Unis, les Démocrates ont remporté la Chambre des représentants, une première depuis 2010, et les Républicains ont consolidé leur majorité au Sénat.

" Les démocrates s'emparent de la chambre " titre le Washington Post, pour qui c'est " un grand jour pour la démocratie américaine", un signe de sa " bonne santé ". "C'était une victoire courte et pour laquelle nous avons dû beaucoup nous battre". "Au lieu de rassembler le peuple américain, il essaie de nous diviser sur la base de la couleur de notre peau, de notre origine, de notre religion, notre genre, notre identité sexuelle", a-t-il poursuivi.

Les démocrates pourront freiner Donald Trump — États-Unis